La sémantique générale de KORZYBSKI

 

La CARTE et le TERRITOIRE


La sémantique générale ne doit pas se confondre avec la sémantique. Pour faire simple nous les différencierons de la façon suivante : la sémantique est l'étude du sens des mots, alors que la sémantique générale est l'étude du rapport entre les mots et la réalité.

C'est beaucoup plus complexe, mais cela indique bien que la sémantique générale se situe au niveau de l'épistémologie, qui est la science de la connaissance.

La sémantique générale a été inventée et mise en forme par Alfred KORZYBSKI, comte polonais dont l'ouvrage fondamental, Science and Sanity, paru en 1933, reste à ce jour incomplètement traduit en français.

KORZYBSKI était également maître zen, et la philosophie orientale est à l'origine des conceptions de la Sémantique Générale.

On retient souvent de la Sémantique Générale, la fable du bruit de l'arbre (voir le cartouche de droite), mais c'est une discipine assez ardue, surtout quand on désire la pratiquer.

La grande idée que nous avons retenue pour l'analyse relationnelle est celle qui oppose la CARTE et le TERRITOIRE.

De quoi s'agit-il ? La CARTE (ou plutôt les cartes, plus ou moins détaillées) représentent un certain TERRITOIRE, mais "la carte n'est pas le territoire".

Or, ce que nous montre KORZYBSKI, à notre plus grande honte, c'est que, dans la vie de tous les jours, nous nous comportons vis-à-vis des cartes comme si elles ETAIENT le territoire.

Nous aimons, nous haïssons, nous faisons de la politique comme si les mots, le langage ETAIT la réalité.

Pour KORZYBSKI, il est clair qu'au niveau du territoire, du langage le plus concret possible, nous nous trouvons plus proche de la réalité que lorsque nous nous exprimons en termes de concepts abstraits.

L'analyse relationnelle, très proche de cette conception, a ainsi pris à la Sémantique Générale, la notion de carte et de territoire.

Ainsi notre critère distingue : la CARTE générale, la CARTE détaillée, et le langage précis ou TERRITOIRE.

Ce site fait partie des sites de la communauté de l'Analyse Relationnelle
 
Le corps principal
"Quel bruit fait un arbre qui tombe là où personne ne peut l'entendre ?" (Réponse en bas de page)
Le mot "chien" ne mord pas, dit Korzybski. Ou encore : "Même si je regarde longtemps la carte de la Guadeloupe, je ne bronzerai pas".
Dans les Non-A, Van Vogt nous explique que les deux phrases "Julie et Marie jouent dans la cour" et "Deux petites filles jouent dans la cour" ne sont pas équivalentes. La dernière étant plus éloignée du territoire.
Le bruit de l'arbre
Il ne fait aucun bruit, puisque le bruit se définit comme une vibration entendue par les oreilles humaines et animales.
Il est intéressant de noter que les enfants trouvent rapidement cette réponse, alors que maints adultes, même parmi les plus cultivés, continuent à ne pas comprendre la réponse. Pouquoi ?
Et pour jouer à créer des mots, le LOGOTRON.

NOS ANACIP
d'OR !

Le plus puissant

Le plus utile
Le plus proche
 
Analyse
  Notions d'analyse
3 niveaux pour connaître
   

Analyse de langage

 


Analyse relationnelle
L'analyse de langage
Linguistique
Ferdinand de Saussure
Chomsky
Définitions sémantiques
Sens des mots
Trois niveaux de l'analyse de langage

Langage non conscient
Langage et prévisions

Analyse lexicale
Loi de Zipf
Langage et redondance
Analyse thématique
Une thématique objective
Analyse syntaxique
L'analyse d'un graphe
Les cartes mentales
Les associations verbales

Analyse relationnelle
 
Les 6 critères

Contenu et Relation
Les axiomes de Palo Alto
Critères de hiérarchie
Paix et Guerre
Carte et Territoire
La sémantique générale
Je - Tu - Nous
Satisfait ou non
Analyse croisée
Analyse diachronique
   
Anacip agent intelligent
 
Lexique automatique

les boîtes thématiques
Comparaisons et indices
Prévisions et évolutions
   
Applications
 
Vie quotidienne

Audit d'entreprise
Formation à la vente
Relation clients
Le modèle Pharma